Retraité(e)s CGT FAPT de la Haute Vienne

Retraité(e)s CGT FAPT de la Haute Vienne

CNRS et retraite des fonctionnaires

L'article qui suit provient d'un mail envoyé par le Collectif Indépendance des Chercheurs.

A lire ainsi que les liens.

 

___________________________________________________________

Le 31 mars 2013, dans un entretien publié par le Journal du Dimanche avec le titre « Ayrault : "Les retraites? A l'automne" », Jean-Marc Ayrault tient des propos plus qu'inquiétants sur l'avenir des retraites. La base de l'argumentation tourne autour d'un prétendu « déficit » des régimes de retraite, ignorant le rôle récurrent depuis trois décennies de la politique de privatisations et de délocalisations qui s'est poursuivie sous tous les gouvernements. Nos articles « Hollande, Ayrault et la mondialisation » (I) , (II) et (III) avaient déjà analysé cette évolution que l'actuelle politique gouvernementale ignore. Les déclarations récentes de François Hollande à France 2 n'ont rien apporté de nouveau en la matière. Pire, alors que François Hollande vient de déclarer une nouvelle fois « comme on vit plus longtemps (...) il va falloir avoir des durées de cotisations plus longues », des organismes publics comme le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) refusent des prolongations d'activité légales à des chercheurs titulaires n'ayant pas atteint la durée de cotisation requise pour une retraite à taux plein. Le statut de fonctionnaire semble bien jouer un rôle dans ce type de barrages, au vu du recrutement de contractuels mené à terme par le CNRS. C'est ainsi que des professionnels expérimentés pouvant apporter leurs compétences à la recherche publique se retrouvent contre leur volonté dans un statut de retraités percevant des revenus en dehors de toute activité professionnelle.

 

Quel en est le résultat pour les deniers publics ? Le 31 mars également, Le Monde rapporte « Le chef du SPD allemand prend la défense de François Hollande ». Mais précisément, quel est le bilan d'une trentaine d'années de politique européenne ? Et lorsque Sigmar Gabriel prétexte à propos de la France qu'on ne peut pas « rattraper 20 ans de désindustrialisation en 12 mois », c'est oublier que François Hollande était déjà premier secrétaire du Parti Socialiste sous le  gouvernement de « gauche plurielle » de Lionel Jospin qui a largement contribué à cette désindustrialisation et battu un record de privatisations.

[la suite, sur le lien //science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2013/03/31/cnrs-et-retraite-des-fonctionnaires.html ]

et pour rappel :

//science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2013/03/29/cnrs-sciences-citoyennes-associations.html



02/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 94 autres membres